Le NIHON TAÏ HÕ JUTSU

Le Ryu :

Méthode Self Défense. Synthèse et adaptation de différents styles comme le judo jujitsu, karaté Jitsu, Goshin Jutsu, le Tai Jitsu, le Aiki-Jitsu.

Sans pour autant être les créateurs de ces styles, nous n’en prenons que  l’essentiel, nous n’inventons rien nous adaptons à notre convenance au travers de modules codifiés, afin d’apporter une ouverture plus diversifiée aux personnes intéressées.  

Etude par Kyoshi Serge CHEMINADE :

Synthèse de nos propos oraux lors des cours sur les techniques de base et kata.

Quelques pistes d’étude : Notre RYU (école) n’est pas un système cloisonné dans tel ou tel style. De l’étude des techniques de base jusqu’aux techniques les plus complexes le pratiquant devra développer sans cesse les qualités le conduisant vers la pureté technique et l’efficacité. Pour se faire il devra dans un premier temps, être un bon « généraliste » dans chacun des domaines suivant : technique de frappe, technique de projection, contrôle articulaire, combat au sol et, également dans les différentes stratégies permettant la combinaison entre ces domaines.

La sanction d’un combat réel ne serait tenir compte d’une préférence pour un domaine ou un autre. Etudier sérieusement le Nihon Taï Hõ Jutsu équivaux à prendre en compte l’ensemble des possibilités du corps dans le but de faire face à n’importe quelle situation. Les limites dans l’étude de l’art martial, ne sont en fait que les limites fixées par son propre corps : cela veut dire, que la condition physique représente un élément indispensable et fondamental à l’efficacité. Bien que le principe d’économie d’énergie soit un élément essentiel dans un combat, une condition physique optimale est nécessaire pour l’efficacité qui tient compte des facteurs de : puissance, vitesse, précision, timing, soit à son maximum.

Chaque technique de base, représente un thème spécifique qui contient un référentiel de techniques et leurs applications. Elles doivent être étudiées jusqu’à devenir des automatismes mais également de façon approfondie afin de comprendre parfaitement toutes leurs subtilités. Dans ces techniques, chaque élément doit être maîtrisé à la perfection (du moins tendre vers celle-ci). Si des difficultés semble apparaître alors il faudra travailler celles-ci plus que les autres de façon à les corriger. Si vous vous trompez, au cours de l’exécution d’une de ces techniques, prenez l’habitude d’enchaîner avec une autre technique faisant ainsi d’une erreur le moyen de développer votre capacité d’adaptation et de créativité. Comme nous l’avons mentionné plus haut nous ne sommes pas dans un système cloisonné et de ce fait même si nous devons connaître parfaitement les bases de ce système nous devons aussi être capables de composer à partir de celles-ci.

Prenons comme exemple la construction d’une maison, d’un immeuble nécessite des bases solides (les fondations) Pour notre ART les fondations sont les bases nécessaires à la construction de nos techniques.

Pour ce qui est des kata, on ne peut commencer à les étudier sans travailler de façon assidue les techniques qui les composent, reprenez chaque frappe, interrogez-vous sur la justesse de votre geste, sur la puissance. Travaillez chacune de ces frappes indépendamment puis en liaison avec la suivante en recherchant en permanence la justesse de vos postures, de votre équilibre, de la concentration de la puissance au moment de l’impact. Lorsque cela est maîtrisé enchaînez chaque frappe avec la suivante et travaillez ainsi de suite. Ne cherchez pas dans un premier temps, la rapidité d’exécution mais au contraire un travail lent qui favorise la justesse du geste et la puissance (kime) tout en permettant de distinguer les différentes séquences du kata. Lorsque vous vous sentirez à l’aise, alors seulement augmentez votre vitesse d’exécution. En attendant soyez PATIENT.

Une fois que la forme du kata est assimilée et que vous vous sentez à l’aise dans son exécution à vitesse de combat, commencez le travail de fond : Visualisez les adversaires virtuels, de ce fait recherchez les applications (Bunkai) du kata (détails des points importants et leurs logiques). Il existe une infinité d’interprétation des kata et de leurs applications. Toute fois celles-ci doivent rester réalistes et s’inscrire de façon logique dans le kata.